The 4400 (saison 4) – Welcome to Promise City !

La saison 4 de The 4400 s’est terminée il y a deux semaines, l’heure du bilan est donc arrivée. C’est la première fois que je regardais la série en direct des Etats-Unis. Avant j’attendais la diffusion française mais là je ne sais pas pourquoi j’ai décidé de changer. Bref. La saison une était extrêmement intéressante et plutôt aboutie. La deux l’était largement moins même s’il y avait encore quelques petits trucs qui faisaient que j’avais envie de voir la suite. Par contre j’ai eu beaucoup plus de mal avec la saison trois. Il y a plusieurs raisons mais la principale fut le personnage horripilant d’Isabelle. Elle était insupportable et l’actrice très mauvaise… Le season finale remonta un petit peu le tout, ce qui comme d’habitude, donne envie de voir la nouvelle saison. Aucun spoiler.

Globalement j’ai assez apprécié cette saison. On est très loin de la première mais ça passe pour un bon divertissement estival. Il y a des épisodes largement dispensables alors que d’autres sont assez réussis comme le season finale par exemple. Au début de cette saison, les scénaristes sont partis vers un domaine quelque peu mystique (comme quoi un personnage était le Messie, le sauveur de toute l’humanité) et j’ai failli tout lâcher. Que 4400 personnes aient été enlevées par d’autres du futur puis ramenées, ok. Que tout ça soit déjà écrit depuis un petit moment et qu’il y ait un prophète, non merci. Même si cette idée reste ancrée dans la trame de l’histoire, les scénaristes n’en font pas des tonnes au fil des épisodes et heureusement ! Ce serait quand même bien que s’il y a une saison cinq, ce qui n’est pas sûr pour le moment, que ce thème soit enrayé. Le personnage de Kyle, qui jusque là ne me dérangeait pas contrairement à beaucoup de télespectateurs, m’a vraiment très énervée. Cet aveuglement pour ce « Messie » est quelque peu saoûlant, d’autant plus qu’il n’écoute plus personne et raconte n’importe quoi à Shawn entre autres. Et pourtant, le « sauveur de l’humanité » est un personnage agréable malgré les doutes qu’on pouvait émettre sur son compte lors de la saison deux. A ce propos on découvre enfin son pouvoir qui est intéressant.
La trame principale est celle des Marqués et bien qu’elle apporte quelques rebondissements appréciables, n’est pas très bien mise en place. Le retournement de situation lié à un personnage en particulier est trop rapide et assez caricatural pour être suffisamment crédible.
Par contre, des sujets sont plutôt bien traités et laissent songeur. Se ferait-on une injection de promicine pour développer un pouvoir ? Tout en sachant le risque encouru ? Cette Promise City, n’est-elle pas une secte au bout du compte ? Ou au contraire, doit-on enfermer toutes ces personnes avec un pouvoir parfois hors de contrôle ? Aucune réponse n’est évidemment donnée, chaque camp (anti ou pro-promicine) a des arguments alléchants et c’est au télespectateur de se faire sa propre opinion.

Bref une saison 4 correcte, ni extraordinaire, ni nulle. Le season finale donne envie de voir la suite, de ce qui va se passer maintenant qu’un des problèmes majeurs de ce début de saison est réglé (à contre cœur d’ailleurs).

Edit du 19 décembre 2007 : Bon, The 4400 est annulée. Il n’y aura donc pas de saison cinq. Attitude très sympathique de USA Network soit dit en passant…