Zettai Kareshi | 絶対彼氏。 – Episode Spécial (SP)

Alors que personne ne l’attendait, un épisode spécial de Zettai Kareshi a vu le jour et fut diffusé le 24 mars dernier, toujours sur Fuji TV. Il dure un petit peu plus de 110 minutes. Vu la conclusion de la série, on peut se demander ce qu’il s’y passe, d’autant plus que le manga de Yuu Watase a lui aussi été déjà entièrement adapté. Spoilers absolument partout !

(suite…)

Zettai Kareshi | 絶対彼氏。

Lorsqu’il est question d’adaptation, on est toujours un petit peu réticent quand on connaît le matériel d’origine. Mais on finit souvent par se pencher sur la question, par curiosité déjà, mais aussi parce qu’aussi bien, ce sera du même niveau que l’original, voire même mieux ! Du coup, quand il a été annoncé que Zettai Kareshi serait adapté en drama j’étais partagée entre joie et réserve. D’autant plus que le manga, sans être particulièrement mauvais, a eu du mal à supporter une seconde lecture. Mais je me suis lancée vu que j’ai tout de même un site à tenir et puis parce que j’apprécie Yuu Watase. En effet, Zettai Kareshi est à la base un manga en six volumes, racontant les aventures de Riiko et de son robot petit-ami, Night. Il est publié en France sous le titre Lui ou rien!, particulièrement mal choisi mais ce n’est ni la première, ni la dernière fois. Adapter la série légèrement farfelue de la mangaka était-il une bonne idée ? Aucun spoiler sur le manga ou la série.
Le drama, diffusé en 2008 sur Fuji TV, est composé de onze épisodes. Comme cela se fait souvent dans le monde des séries japonaises, les premier et dernier épisodes ont un quart d’heure de plus, ils durent du coup une heure. Il existe par ailleurs un épisode spécial. Du côté du casting, certains acteurs sont plus connus que d’autres. On retrouve ainsi Aibu Saki en Riiko, Hayami Mokomichi en Night et Mizushima Hiro (HanaKimi) en Sôshi. Pour ma part, Zekkare étant un de mes premiers dramas, je ne connaissais pas grand monde si ce n’est Maya Miki de LIFE. Après un petit temps d’adaptation, on se fait assez facilement aux visages humains des personnages. Il est vrai cependant que beaucoup trouvent que Night n’est pas assez beau dans le drama. Ce n’est pas mon cas si vous voulez tout savoir. Oui Hiro est plus agréable au premier abord à regarder que Mokomichi mais cela ne veut pas dire que l’on a un robot moche. Faut pas exagérer quand même.

Izawa Riiko est une jeune fille pure qui croit en l’amour mais elle tombe toujours amoureuse du mauvais garçon… Kronos Heaven, un constructeur de robot va la choisir pour tester leur nouveau robot qui correspondrait à l’homme parfait et dévoué selon les critères de Riiko. Au début, Riiko ne le considère que comme un appareil ménager qu’elle nomme Night. Mais lorsque qu’elle voit la dévotion de celui-ci pour elle, Riiko s’aperçoit qu’elle est tombé amoureuse de lui. A tout cela s’ajoute Asamoto Sôshi, le boss de Riiko, qui alimentera le triangle amoureux.
Source : Wiki Drama

Qui dit adaptation, dit modifications. Et ici, elles sont très nombreuses. Je peux même préciser que je pèse mes mots. Si dans la version papier, les personnages vont encore au lycée, ici ils sont dans la vie active. Ils ont dans la vingtaine en fait. Un autre changement majeur se trouve être la relation qu’entretiennent Riiko et Sôshi. Pour être exact, il faudrait plutôt parler de l’absence de relation dans la série puisqu’ils ne se connaissent pas plus que ça, Sôshi étant le patron de Riiko. Rien à voir avec le manga où le jeune homme est le voisin et amoureux de l’héroïne depuis l’enfance ! Night est ici un vrai robot. C’était évidemment le cas dans le manga mais on ne le voyait pas plus que ça. Avec le drama, on a une vision directe de la manière dont il fonctionne. Il a besoin de recharger ses batteries, il agit de manière mécanique et n’est pas du tout fluide… De plus, alors que Riiko tombait presque immédiatement sous son charme, ce n’est pas du tout le cas dans l’adaptation télévisée. Du tout du tout. Il y a tellement de changements que tous les répertorier prendrait un temps fou. En vrac on peut dire que dans le drama Sôshi et son frère sont en froid, il y a l’ajout d’un personnage féminin vers le milieu afin de mettre en place un nouveau triangle amoureux (enfin… pas tout à fait mais chuuut), Yuki le patron de Kronos Heaven n’a rien à voir avec son alter ego du manga, etc. Malgré toutes ces différences, cela ne gêne en rien au visionnage. Les bases sont les mêmes mais c’est tellement modifié sur certains points que l’on passe outre en quelques secondes. Personnellement, au bout du premier épisode j’avais déjà totalement oublié qu’il s’agissait d’une adaptation c’est pour dire. Néanmoins, certains éléments sont gardés et collent parfaitement au reste. Concernant les purs ajouts, ils sont souvent très bien pensés. Je parlais un peu plus haut d’un nouveau personnage féminin. Si elle existait dans le manga, Yuu Watase en aurait probablement fait une rivale pure et dure pour Riiko mais ici c’est bien plus subtil. Et bien plus intéressant. Oui j’aime la mangaka mais ses oeuvres ont des défauts récurrents assez insupportables.

Zettai Kareshi est extrêmement frais. Il y a beaucoup d’humour et on ressort souvent avec le sourire sur les lèvres. Cela grâce aux personnages, aux situations mais aussi aux dialogues. On se laisse aisément prendre au jeu et il est difficile de ne pas avaler le drama en quelques jours tant il peut être addictif. Cependant, même si le côté drôle est présent, il y a des passages bien plus tristes et qui font la part belle aux émotions. Difficile de ne pas se transformer en fontaine, notamment vers la fin. Certes, certains ressorts scénaristiques ne sont pas forcément ultra originaux mais on sait tous qu’à la base c’est un shôjo plus que basique. Néanmoins, même si l’on n’est pas un indécrottable romantique (ce qui n’est pas tout à fait mon cas ^^;;;;), le drama peut passer à merveille car il alterne correctement les passages plus drôles avec les plus réfléchis. Une chose qui est conservée par rapport au manga c’est que l’on ne sait pas du tout de quelle manière va se dérouler la fin. En effet, Night est un robot donc il ne vieillit pas mais c’est le héros. Il est prédestiné à finir avec Riiko, qui elle aime beaucoup Sôshi. Qui va finir sur le carreau ? Difficile de le dire et même avant le dernier épisode il est impossible de savoir avec certitude la fin. Fin qui, lors de la publication du dernier chapitre du manga, a énormément déçu de nombreux fans. Pas du tout mon cas si vous voulez tout savoir. Ah si, on se doute bien que Night ne finira pas avec Sôshi donc vous pouvez oublier cette idée ^^;

Adaptation très réussie donc, surpassant même pour moi le manga et ce, largement. Zettai Kareshi n’est pas un trésor d’originalité mais le drama fait ce qu’il est supposé faire, autrement dit : passer du bon temps. On passe du rire aux larmes en quelques secondes et on est attendri par ce joli monde. En plus, la musique est très jolie et la chanson du générique (Okaeri d’Ayaka) réussie. Point de vue interprétation, les détracteurs des Japonais auront encore de quoi râler puisque ça surjoue pas mal. Mais cela ne veut pas dire que c’est mauvais. Au contraire. Celui qui s’en sort le moins bien est Mizushima Hiro. Je vais me faire tomber dessus par les fangirls mais c’est la stricte vérité, il est assez nul dans les scènes à forte émotion. Bref, onze épisodes de bonne facture et qui donnent envie de relire le manga, ce qui est un comble quand on n’en est pas fan ! Maintenant, il ne reste plus qu’à espérer qu’une autre série de Watase sera adaptée avec autant de succès un de ces jours. Pourquoi pas Fushigi Yugi ? ^^ Je sais, ce serait assez difficile à cause des décors et effets spéciaux mais on peut toujours rêver tout haut !

By |2018-07-06T17:48:25+01:00décembre 4th, 2008|Séries japonaises, Zettai Kareshi|12 Comments